fermer

- Interview -

Debout ! La Collection Pinault à Rennes : « une expo-expérience »

Publié le 14/05/2018

Interview de Caroline Bourgeois, Commissaire de l'exposition Debout !

Pendant l’été 2018, du 23 juin au 9 septembre, Rennes accueille des œuvres de la Collection Pinault au Couvent des Jacobins et au Musée des Beaux-Arts. Plus qu’une exposition c’est une « expérience » qui attend les visiteurs autour du destin individuel et collectif des hommes. Interview avec Caroline Bourgeois, Commissaire de l’exposition « Debout ! ».


Que signifie le titre choisi pour l’exposition de la Collection Pinault à Rennes ?

Debout ! évoque l’idée qu’à travers les siècles, malgré toutes les catastrophes socio-politiques, historiques ou individuelles, l’Homme finit toujours par se redresser. Le titre est apparu comme très parlant pour signifier le contenu de l’exposition. Chacun se l’approprie, on peut imaginer beaucoup de choses à partir de là. J’espère qu’il donne envie de venir voir l’exposition où chacun pourra inventer ce que signifie « être debout ». C’est une exposition-expérience sur des sujets d’actualité qui touchent tout le monde : la guerre, l’immigration, les conditions de travail, la colonisation… Il n’est pas nécessaire de connaître les artistes pour se confronter aux œuvres exposées. Certaines sont des représentations humaines spectaculaires et d’autres plus intimes ou esthétiques.
 

21 artistes sont exposés, certains sont mondialement connus comme Maurizio Cattelan ou Bertrand Lavier, d’autres sont des artistes émergents découverts par la Collection Pinault…

Les artistes et les œuvres sont en effet un reflet de la Collection Pinault, avec un mélange de générations entre des artistes très célèbres et d’autres qui sont inconnus ou peu connus en France, comme Lynette Yiadom-Boakye, Henry Taylor, Paulo Nazareth ou Vincent Gicquel. Certaines oeuvres ont déjà été montrées à Venise, d’autres n’ont jamais été exposées, Rennes aura la primeur de les voir en premier.
 

Pour la Collection Pinault qu’est-ce que cela représente d’organiser une exposition à Rennes ?
La proposition de faire partie des premiers grands événements du Couvent était très belle, Rennes est très importante pour François Pinault et sa famille. C’était à la fois un challenge et une excitation de faire une exposition dans un nouveau centre des congrès. Avec la Collection qui compte près de 2800 œuvres, nous avons choisi de faire un parcours essentiellement sculptural en lien avec le Couvent. Les œuvres se répondent entre elles dans un lieu rénové avec une partie très contemporaine et une autre partie historique datant du XIVème siècle. Nous avons du faire avec une contrainte forte : le fait de ne pas pouvoir accrocher ou suspendre des œuvres dans le centre des congrès.
 

Le Musée des Beaux-Arts et le Couvent des Jacobins accueillent également des œuvres produites spécialement pour l’exposition…
Oui, dans le patio du Musée des Beaux-Arts, nous avons choisi de faire travailler Tatiana Trouvé avec une production autour de sa série « des Dessouvenus », une expression bretonne désignant les personnes qui ont perdu la mémoire. Vincent Gicquel, artiste d’origine bretonne, est venu voir le Couvent, il avait très à cœur de revenir sur place pour créer quatre nouveaux tableaux pour l’exposition. Ces deux productions se répondent elles-aussi : au Couvent on se rappelle de tout ce qui s’est passé, au Musée au contraire, on parle de ce qu’on a oublié...

 


 

ICCA WorldLogo Ouest Congrèslogo_aivfc.jpg